vendredi 06 décembre 2019

Saint Nicolas

Ensemble paroissial de Vers-Pont-du-Gard

Contact

  • Père Jacques COUTEAU (Curé)

Adresse
10 rue des écoles
30210 Vers-Pont-du-Gard

Téléphone : 0466579478

 

L'ensemble paroissial de Vers-Pont du Gard:

  • Argilliers: Eglise ND de l'Assomption
  • Castillon du Gard: Eglise St Christophe
  • Pouzilhac: Eglise St Martin
  • Valliguières: Eglise St Julien
  • Vers Pont du Gard: Eglise St Pierre

Voir aussi plus bas, la rubrique "Présentation des Cinq Clochers"

celebration

Le 06 décembre

Chapelet et litanies de la Miséricorde

Vendredi 6 Décembre à 17h00 à l'Eglise St Pierre de Vers

celebration

Le 08 décembre

Baptême

de Gabin CLEMENT Dimanche 8 Décembre à l'issue de la Messe de 10h30 en l'Eglise…

eglise

Vie et Sacrements…

Se confesser selon François... Le sacrement de réconciliation formalise une rencontre avec Jésus qui nous attend pour nous pardonner....et nous libérer. Explications et conseils du Pape François. "Souvent, nous pensons…...

Lire la suite

eglise

En lien avec les lectures de ce Dimanche…

1er Dimanche de l'Avent. "Dans l'attente...soyons des artisans de Paix!" Au 8ème siècle avant Jésus-Christ, le prophète Isaïe nous projette dans l'avenir. An nom de Dieu, il annonce un projet…...

Lire la suite

paroisse

La vie dans la Paroisse…

Annonces de la semaine. Messes dominicales : 1er dimanche de l’AventSamedi 30 novembre à 18h00 à PouzilhacDimanche 1er décembre à 10h30 à Castillon (messe des familles) Chapelet : lundi 2 décembre à…...

Lire la suite

culture

Art et Liturgie

« Le retour du Fils Prodigue » Rembrandt Van Rijn. 1669...

Lire la suite

eglise

Prière, liturgie, spiritualité

  PRIÈRE POUR LE MOIS MISSIONNAIRE EXTRAORDINAIRE OCTOBRE 2019 Dieu notre Père, Ton Fils Unique Jésus-Christ ressuscité d’entre les morts a confié à Ses disciples Sa mission : « Allez…...

Lire la suite

dialogue

Ici et partout…

Aumônerie catholique de la Maison d'Arrêt de Nîmes...

Lire la suite

Présentation des Cinq Clochers

ARGILLIERS. Eglise ND de l'Assomption

Placée sous le patronage de Notre Dame de l'Assomption, cette église de style roman a été bénie le 17 Octobre 1869. Au dessus du maître-autel disposé au centre de l'abside, on peut remarquer une fresque présentant les instruments de la Passion, avec notamment la lance et l'éponge imbibée d'eau vinaigrée.La chapelle latérale droite est dédiée à Marie, et celle de gauche à Joseph.

CASTILLON DU GARD: Eglise St Christophe

Construite au milieu du 19ème siècle, l'église St Christophe a été consacrée le 27 Mai 1865 par Monseigneur Plantier, évêque de Nîmes. Dans un style ogival réinterprété, elle présente des influences romanes et gothiques. La construction n'a été achevée qu'en 1867. Les cinq fresques du choeur sont l'oeuvre de Jules Rastoux, peintre nîmois, et évoquent deux martyres des premiers siècles, saint Christophe et St Caprais.

POUZILHAC: Eglise St Martin

L'église actuelle, dédiée à St Martin a été construite entre 1837 et 1839, année de sa consécration. Des travaux d'aménagement et d'embellissement se sont cependant poursuivis pendant toute la deuxième moitié du 19ème siècle.L'église à trois nefs est de style ogival. Le décor mural d'origine a en grande partie été retiré lors de phases de restauration; les fresques du choeur subsistent, entourant les trois verrières du Christ bénissant, de Saint Martin et de Saint Privat.

VALLIGUIERES: Eglise St Julien

L'église Saint Julien a été édifiée entre 1845 et 1849 à l'emplacement d'un ancien lieu de culte datant de 1616. L'église en forme de croix latine est surtout remarquable par son ornementation intérieure (inscription MH en 2007). Ces décors ont été réalisés entre 1898 et 1902, par un peintre nîmois, Joseph Beaufort et représentent des scènes et des personnages essentiels de l'Ancien et du Nouveau Testament. Saint Julien de Brioude, soldat romain converti et martyrisé en 304, est le protecteur de l'église de Valliguières.

VERS PONT DU GARD: Eglise St Pierre

Au 11ème siècle, Vers n'est qu' un petit prieuré.Une première église, de type roman, est alors édifiée à proximité du cloître. L'église est remaniée à diverses reprises dès le 14ème siècle. Entre 1850 et 1856, l'édifice est agrandi, et la façade actuelle apparait avec son porche inspiré du roman. L'église est consacrée sous le patronage de Saint Pierre aux Liens. La décoration intérieure date de 1882-1883 et les fresques, derrière l'autel, sont l'oeuvre de Jules Rastoux, en 1901. Elles encadrent le tableau de "L'Ascension" signé par Jean-Marie Melchior Doze, peintre local natif d'Uzès.

Patrimoine religieux de l'ensemble paroissial

NOTRE DAME DU GARDON A VERS 

Faire mémoire de ND du Gardon, c’est remonter le temps et se souvenir des années difficiles de la dernière guerre. Peu après la fin de cette guerre, un oratoire est érigé en haut d’une colline, à la limite des communes de Vers et de Castillon, pour commémorer la providence qui a permis à nos villages d’être sauvés de la destruction en août 1944, lorsque le commandement allemand, se repliant devant la rapide avancée des troupes de libération, décide de détruire par explosion l'énorme dépôt d’armes et de munitions, réparti en ilots depuis la route de Castillon, jusqu’à la gare du Pont du Gard. Certes, la plupart des habitants de Vers a déjà quitté le village. La mise à feu a bien lieu, mais seules quelques munitions explosent : la chute providentielle d’un poteau vient de provoquer la coupure de la ligne aérienne commandant le détonateur principal. Les villages de Vers et de Castillon, épargnés de l’anéantissement, sont libérés le 27 Août 1944. L’abbé Roure, alors en charge de la paroisse et ayant confié à Marie la population et la sauvegarde du pays, décide d’ouvrir une souscription publique pour la construction d’un oratoire dont la statue est dédiée à ND du Gardon.

LA CHAPELLE SAINT CHRISTOPHE. CASTILLON

Au sud-est du village de Castillon du Gard, les ruines de cette chapelle se dressent au milieu des vignes. Il semble bien que la chapelle ait été construite au XIIe siècle sur les ruines d’un édifice religieux plus ancien (VIII-IXe siècle), lui-même implanté sur les ruines d’un habitat gallo-romain. Un monastère et plusieurs habitations entouraient la chapelle Saint Christophe, l’ensemble constituant un petit Prieuré qui a poursuivi l’exploitation des domaines agricoles de la période gallo-romaine (site de La Gramière). Ce Prieuré s’est développé rapidement du fait de la proximité d’une importante voie de communication reliant le sud au nord de la Gaule. Ce petit monastère était rattaché au Prieuré de St Pierre de Pont-Saint-Esprit, lui-même dépendant de l’Abbaye de Cluny (moines Bénédictins/Clunisiens). Le rayonnement spirituel et les activités agricoles des moines, attirèrent une population qui se fixa autour du monastère. Les moines exerçaient aussi une activité de soins dont témoignent encore, les restes d’une « léproserie » située sous un escarpement rocheux de la falaise, non loin de la chapelle. Il s’agissait d’un lieu d’isolement pour les personnes atteintes de maladies contagieuses incurables (peste, lèpre…). Le monastère assurait également la protection de la population, comme en témoignent les traces de fortifications (tours et mâchicoulis). Dès le XIe siècle, un château et des remparts sont construits sur le piton rocheux dominant la plaine : ils vont attirer peu à peu la population recherchant une meilleure sécurité. Parallèlement, une église romane est édifiée, permettant la pratique du culte à l’intérieur du village fortifié. C’est le début du déclin de Saint Christophe. En 1567, la chapelle sera saccagée et en grande partie détruite lors des « Michelades » Nîmoises. Le site sera alors abandonné par les moines et ne sera jamais reconstruit. En 1998-1999, la chapelle Saint Christophe a fait l’objet d’une campagne de fouilles et de consolidation des ruines.

Sources :

  • Peyro Roger : « Castillon du Gard, un village du Languedoc » Editions Lacour 2005
  • Buffat Loïc & Guerre Josselyne : « Castillon du Gard – St Christophe ». ADLFI (en ligne 1/3/2004)
  • Gorse Jean : « Le village de Castillon du Gard » (PDF en ligne)
  • Bouyer Louis : « Histoire de Castillon du Gard » (document ronéotypé inédit)

LA CHAPELLE SAINT CAPRAIS. CASTILLON

La chapelle Saint Caprais est située dans la plaine au nord du village de Castillon. Son origine remonte au tout début de l’époque Carolingienne (IXe siècle). Elle pourrait avoir été édifiée en reconnaissance de la victoire de Charles Martel sur les Sarrasins, au plateau de Signargues en 736. L’emplacement de la chapelle à proximité du domaine agricole gallo-romain de La Gramière, s’explique par la nécessité d’offrir un lieu de culte à la population environnante, rapidement croissante (le village de Castillon n’existant pas à cette période). Aucune fouille n’a été entreprise autour de la chapelle : les ruines actuelles indiquent cependant que des constructions attenantes existaient. Il est probable qu’un monastère et divers bâtiments aujourd’hui disparus, hébergeaient les moines cultivateurs de l’époque. Le site semble avoir été abandonné assez tôt, dès le XIe siècle, lors de la construction de la chapelle romane du village fortifié. Cela explique que la chapelle Saint Caprais ait été en grande partie, épargnée lors des guerres de religion. Qui était ce Caprais sous le patronage duquel a été placée la chapelle ? Deux hypothèses ont été proposées et l’incertitude n’est encore pas définitivement levée : celle de Caprais de Lérins et celle de Caprais d’Agen. Le premier a été le co-fondateur avec Honorat, du monastère des Iles de Lérins. Ce n’était pas un ecclésiastique, mais il enseigna et forma de nombreux moines à la vie spirituelle. La légende lui attribue quelques miracles. Il mourut vers 430 et son souvenir ne fut pas oublié par l’Archevêque d’Arles qui aurait donné son nom à la chapelle en 825. Le second, ermite et évêque, est originaire d’Agen. Selon la tradition chrétienne, il a été martyrisé sous l’Empereur Dioclétien, le 20 Octobre 303, deux semaines après Sainte Foy. La légende de Caprais d’Agen et son martyre, sont représentés sur les deux panneaux de gauche situés dans le chœur de l’église paroissiale de Castillon. Quoiqu’il en soit, la chapelle a été un lieu de pèlerinage car, selon la tradition, plusieurs miracles y auraient été accomplis. La chapelle actuelle a été restaurée en 1986 par le 2ème Régiment Etranger d’Infanterie.

Sources :

  • Peyro Roger : « Castillon du Gard, un village du Languedoc » Editions Lacour 2005
  • Buffat Loïc & Guerre Josselyne : « Castillon du Gard – La Gramière ». ADLFI (en ligne 1/3/2004)
  • Gorse Jean : « Le village de Castillon du Gard » (PDF en ligne)
  • Polge Nicolas : « Les peintures murales de l’Eglise de Castillon » (en ligne 2016) 

LE CHEMIN DE CROIX ET LA CHAPELLE SAINT PIERRE A VALLIGUIERES

A l'entrée Sud de Valliguières, il faut tourner à droite et se garer un peu plus loin pour emprunter le chemin de croix montant vers cette chapelle rustique.
Elle apparaît dans l'histoire de Valliguières au XVème siècle, mais elle est plus ancienne, peut-être construite sur l'ordre de Charlemagne, comme beaucoup d'autres de la région lors de la défaite des Arabes.
En effet, une grande bataille a opposé Charles Martel et ses Francs aux Arabes en 736 autour de Rochefort et Pujaut. D'ailleurs, on a trouvé des tombes franques et musulmanes dans les vignes de Valliguières.
En 1640, après une épidémie de peste, la chapelle devint l'objet d'un triple pèlerinage pour qu'elle ne touche pas le village. Le vœu s'est renouvelé en 1720 et le pèlerinage a duré jusqu'en 1960 environ.

Numéro du petit patrimoine : 30340_2