25 novembre 2020

Sainte Catherine

Quelle est ma vocation ?

« Que tout m’advienne selon ta parole. » Lc 1, 38

Dans le langage courant, le mot vocation renvoie généralement à une activité professionnelle, un don artistique, une situation épanouissante... Mais parce que "vocation" vient du mot latin "vocare" qui signifie "appelé", dans le langage de l'Eglise, la vocation chrétienne désigne d'abord un choix de vie, un état. Pour bien le comprendre, il faut donc distinguer "le faire" (l'action) de "l'être" (la nature). Ainsi, de par leur nature on différencie la vocation au mariage des "vocations spécifiques" : prêtres et diacres qui sont des ministres ordonnés ; religieux(ses) et autres laïcs consacrés.

Tous et chacun(e) promis au Bonheur

Il ne s'agit pas de hiérarchiser les états de vie mais de les considérer dans leur complémentarité, car la première des vocations qui est commune à tous les chrétiens est celle du baptême qui les fait devenir enfants de Dieu, frères de Jésus et membres de l'Eglise Corps du Christ.

Né(e)s "de l'Eau et de l'Esprit", quelle que soit notre vocation nous sommes tous et chacun promis au bonheur des Béatitudes ; comme l'écrit le Pape François dans son exhortation apostolique Gaudete et exsultate (2018),  appelés à la sainteté dans le monde d'aujourd'hui. → en savoir plus sur la vie des saints.

Quelle est ma vocation ?

Pour répondre à cette question intime, le Pape François (Notre-Dame de Lorette, 25/03/2019) invite à se mettre à "l'école de Marie" et de la dynamique de la vocation présente dans l'Annonciation.

Le premier moment, celui de l'écoute. Nous devons être prêts et disposés à écouter et à accueillir la voix de Dieu, «qui ne se reconnaît pas dans le bruit ou l'agitation».
Le deuxième moment est le discernement. Lors de l’Annonciation, Marie n’a pas douté, elle a exprimé son propre désir de découvrir les «surprises» de Dieu. «En elle, il y a une disposition à l'accueil de toutes les exigences du plan de Dieu. Telle est l'attitude propre du disciple».
Enfin, «la décision» est la troisième étape caractérisant toute vocation chrétienne. Elle est rendue explicite par la réponse de Marie à l'ange : «Que tout m'advienne selon ta parole.» (v. 38). Son «oui» au plan de salut de Dieu, mis en œuvre par l'Incarnation, est la remise à Lui de toute sa vie. 

Avec qui puis-je en parler ?

Avec un proche qui est pour vous est un témoin de la foi, avec un prêtre, avec une communauté religieuse qui accompagne les personnes en recherche, ou encore avec le délégué diocésain aux séminaristes. 

Le service diocésain des vocations peut également proposer des temps de réflexion et de discernement . Tout comme il veille à stimuler la prière pour les vocations, dans les familles, aumôneries de jeunes, communautés paroissiales.


Des organismes catholiques comme la DCC et la FIDESCO proposent également de s'engager dans la coopération.

•Pour en savoir plus, vous pouvez aussi consulter la brochure PARTIR éditée chaque année par le Service national de la Mission universelle (SNMUE). A destination des 18-30 ans, elle leur propose des voyages d’étude, du tourisme alternatif ou des missions solidaires pour apprendre à mieux se connaitre et aussi aller au contact de l’autre ou d’autres cultures ; une aventure à la foi humaine et spirituelle.

Mais parce chacun et chacune est sans cesse appelé(e) par Jésus à le suivre et à l’imiter, c'est d'abord là où il vit et à tous les âges de son existence qu'il est appelé à lui répondre en exprimant son espérance joyeuse et en partageant ses dons et ses talents. La Journée Mondiale de prière pour les Vocations que célèbre depuis 50 ans l'Eglise chaque 4ème dimanche de Pâques le rappelle, comme elle rappelle l'importance de soutenir la Mission universelle et de prier le Maître de la moisson.

Devenir chrétien

Une ordination sacerdotale

Se marier à l'église

Liturgie de l'Eglise de Nîmes

Communautés religieuses

Communautés nouvelles