Actus & Agenda

Pèlerinage diocésain à Lourdes

Partager sur les réseaux sociaux
Share on Facebook
Facebook
Pin on Pinterest
Pinterest
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

handicap

Contributeur : Service diocésain de la communication | Pèlerinage diocésain à Lourdes

Le pèlerinage diocésain se déroule à Lourdes du samedi 6 au mercredi 10 juillet en présence de Monseigneur Robert Wattebled, évêque de Nîmes, sous le thème « Heureux vous les pauvres » . La délégation diocésaine compte cette année 100 malades, 294 hospitaliers et 47 pèlerins.

> vers le site des pèlerinages du diocèse de Nîmes
> vers le site de l’Hospitalité Saint Jean-Paul II
> vers le site des sanctuaires de Lourdes

Quand le Christ prononce ces paroles, il n’exalte pas la détresse matérielle, la misère et le malheur sous toute ses formes… Il nous invite à le suivre pour parvenir au vrai bonheur, celui qui est au-delà des satisfactions terrestres et qui passe parfois par la croix…
A Lourdes, cette année, nous fêtons une année Bernadette : la voyante de Lourdes en effet est née et a été baptisée il y a 175 ans et elle est morte à Nevers le 16 avril 1879, il y a tout juste 140 ans. Et l’Eglise nous propose de vivre cette année avec ces béatitudes, rapportées par St Luc dans son évangile : elles nous remettent bien dans le sillage de Bernadette : « Je ne vous promets pas de vous rendre heureuse en ce monde mais dans l’autre. » dit la Vierge à la Grotte. Il ne s’agit pas du monde d’après la mort, de l’éternité, mais dès à présent de ce monde trop ignoré, le monde de l’amour…

En 1858, la famille de Bernadette était tombée dans l’extrême pauvreté : elle habitait le cachot et Bernadette allait à la grotte ramasser un peu de bois pour se chauffer… C’est dans notre pauvreté que Dieu nous visite et il nous invite à suivre un chemin de Pâques, à mourir à la vie ancienne pour nous ouvrir à la vraie vie, au vrai bonheur. Bernadette n’a jamais voulu s’enrichir, ni enrichie sa famille… Elle s’est laissé guider par Marie et elle a découvert la vraie pauvreté, le vrai bonheur dans la famille des sœurs de l’hospice de Nevers.
Même dans sa grande pauvreté, Bernadette avait une double richesse : l’amour et la prière en famille, plus tard en communauté ; et ce bonheur, elle a voulu le partager avec les pauvres : « J’aime beaucoup les pauvres, j’aime soigner les malades : je resterai chez les sœurs de Nevers. » Nous nous interrogeons sur ce lien paradoxal entre pauvreté et bonheur… C’est une annonce de l’évangile : la Bonne Nouvelle est annoncée aux pauvres… Marie a tout reçu et elle a tout donné : elle inverse la malédiction de la pauvreté en en faisant le lieu où Dieu se donne ; lui, le serviteur, capable de s’humilier, s’est reconnu dans l’humilité de sa servante…

Lorsque le Christ dit heureux les pauvres, il ne nous invite pas à la misère, mais à retrouver le chemin de de la vraie pauvreté qui conduit au bonheur et qui conduit à servir les pauvres, comme Bernadette, à lutter contre toute forme de pauvreté…

Lourdes est un chemin de l’Evangile à travers même la misère, le mal et la boue. Lourdes est le chemin d’un bonheur au goût de source, qu’il s’agit de partager. Lourdes est un chemin de communion à la vie même de Jésus, qui s’est fait pauvre pour nous enrichir de sa pauvreté. Lourdes est un chemin de service pour les malades, pour lutter contre toute pauvreté…
Un pèlerin ne peut pas revenir chez lui comme il était parti : cela suppose qu’il se laisse peu à peu dépouiller, désencombrer, appauvrir pour s’ouvrir pour s’ouvrir aux richesses de Dieu… Sur ce chemin de Bernadette, nous allons découvrir un peu plus et un peu mieux ce chemin de pauvreté et de bonheur ; et cela nous aidera à servir un peu plus et un peu mieux les pauvres, à lutter contre toute forme de pauvreté…

        Bon pèlerinage à tous !

                            P. André Chapus, accompagnateur spirituel du pèlerinage.


Source : pele30.fr