Message de Toussaint de Mgr Robert Wattebled

Partager sur les réseaux sociaux
Share on Facebook
Facebook
Pin on Pinterest
Pinterest
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

diocese

Contributeur : Service diocésain de la communication | Message de Toussaint de Mgr Robert Wattebled

En ces jours de Toussaint nous voici bouleversés et meurtris par l’attentat de Nice dans toute son horreur : l’assassinat de trois personnes en la basilique Notre-Dame. La barbarie de ces actes nous rappelle le meurtre du Père HAMEL, dans une église également, et celui tout récent de Monsieur Samuel PATY, professeur d’histoire-géographie à Conflans-Sainte-Honorine.

De nombreuses marques de sympathie sont adressées à la communauté catholique, nous en sommes particulièrement touchés et nous voulons remercier publiquement celles et ceux qui expriment leur proximité et leur solidarité. Plusieurs messages émanent de personnes et d’associations musulmanes, tel celui-ci : « Chers frères et sœurs de cœur, nous sommes avec vous. Nous pleurons à vos côtés, nous vous soutenons dans cette douloureuse épreuve. Ce n’est pas l’islam que de tuer des innocents. Ce n’est pas l’islam que de tuer des femmes, des vieux. Non, ce n’est pas l’islam ». Un autre texte s’achève par cette supplication : « Que le Tout-Puissant nous préserve, ainsi que toute l’humanité, de ce cercle infernal de violence et de haine. »

Au-delà des catholiques, c’est notre communauté nationale et ses valeurs qui sont attaquées. Notre cohésion est visée au moment même où les exigences d’ordre sanitaire nous rappellent notre communauté de destin. La Covid ne distingue pas entre les courants de pensée, les convictions philosophiques, les confessions religieuses. Nous n’omettrons pas de continuer à prier d’une façon particulière pour les responsables des affaires publiques et pour tous les soignants

En cette fête de Toussaint, la liturgie de l’Eglise catholique nous fait entendre le passage de l’Apocalypse de saint Jean où il est question d’une foule immense que nul ne peut dénombrer, d’une foule de vivants réunis en présence de Dieu. De façon habituelle d’ailleurs – y prêtons-nous suffisamment attention ? – chaque célébration de la messe nous fait prier dans la perspective d’être ensemble et pour l’éternité. Elle nous fait confier à la miséricorde du Seigneur ceux qui sont morts dans la paix du Christ et tous les morts dont Lui seul connaît la foi.

En ce 1° novembre nous accueillerons une nouvelle fois la Parole de Dieu dans l’évangile selon saint Matthieu. Le texte des Béatitudes nous est familier : « Heureux les pauvres de cœur…, heureux les miséricordieux…, heureux les artisans de paix… ». Que cette Parole fructifie en nous et dans le monde, jusqu’à l’heure où au cœur de la création nouvelle enfin libérée du péché et de la mort nous pourrons chanter vraiment l’action de grâce du Christ à jamais vivant !

Le 30 octobre 2020
+ Robert WATTEBLED
Evêque de Nîmes