Le Culte à Saint Joseph dans le Diocèse de Nîmes

Partager sur les réseaux sociaux
Share on Facebook
Facebook
Pin on Pinterest
Pinterest
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

patrimoine

Contributeur : Services | Articles newsletter

Le culte à St Joseph est beaucoup plus discret et beaucoup plus récent que le culte à la Vierge Marie… Il est vénéré dès le XV° siècle comme le protecteur de la Sainte Famille et plus tard comme le patron de la bonne mort… C’est au Concile de Vatican I que Pie IX le proclame patron de l’Eglise Universelle. Léon XIII, en 1889 le propose comme modèle aux ouvriers chrétiens, de là le culte et la fête de St Joseph travailleur…
Notre diocèse a bénéficié dès 1663, de la présence des religieuses hospitalières de St Joseph à l’hôpital de Nîmes : dans leur chapelle, le culte de St joseph était réel et cela a sans doute marqué la piété locale. Quelques chapelles peuvent dater de cette époque comme la chapelle St Joseph de Roquemaure.
Au 19° siècle la présence d’un certain nombre de congrégations enseignantes St Joseph ont certainement favorisé le culte au Saint Protecteur de la famille.
Enfin, c’est aux 19° et 20° siècles qu’ont été fondées un certain nombre de paroisses St Joseph.
Voici donc un rapide tour d’horizon, incomplet sans doute, de tout ce que j’ai pu noter concernant le culte à St Joseph. Merci à tous ceux qui m’aideront à compléter.

Père André Chapus, archiviste du Diocèse
chapus-andre@wanadoo.fr / 04 66 50 03 12

Chapelles rurales et oratoires

•Beaucaire : chapelle ou oratoire St Joseph, quartier St Joseph ; l’édifice appartenait au XIX° siècle à la famille de Chansonnette. (Goiffon)
•Chapelle st Joseph des Champs à Roquemaure. Peut dater du XVII° siècle. Servait de station des Rogations. Et c’est là que les pèlerins de Rochefort se rassemblaient au retour pour renter en procession dans la ville. Dico Goiffon, p 308.
•Rochefort du Gard : ancienne chapelle, devenue la mairie, peut-être lors de la Séparation… Elle se remarque de l’extérieur…
•Aux environs de Pont St Esprit, quartier St Pancrace, ancienne église St joseph des Roses, a servi de paroisse au XIII° siècle ; démolie au début du XIX° siècle. Au côté de la chapelle, il y avait une piscine dans laquelle on venait se laver les yeux ou le corps, selon le genre de maladie : cette piscine passait pour être miraculeuse… (Goiffon, p 308)
•Goudargues : Chapelle St Joseph, construite par le P. Kokx, curé de 1979 à 1989, pour le culte de semaine, restaurée récemment…
•Des oratoires paroissiaux : St Paulet de Caisson depuis 1876. La grande statue de St Joseph en montant au sanctuaire de Rochefort, …

Paroisses

•Bordezac : en 1747, une chapelle St Joseph est érigée dans ce hameau dépendant de Peyremale. Devenu commune à la Révolution, puis paroisse, l’église a été reconstruite et bénite par Mgr Plantier le 18 septembre 1859.
•Paroisse St Joseph et St François à Alès. Ancien couvent des capucins, chapelle de secours en 1861 ; puis érigée en succursale par décret impérial du 2 juin 1866… (Goiffon, p 10)
•Le Mazel : commune de Notre Dame de la Rouvière ; église St Joseph, bénite 1er juin 1865, succursale érigée en 1873, grâce à Mgr Guibert, archevêque de Paris. L’abbé Terrisse, 1833-1907, premier curé, est inhumé dans le mur de l’église.
•Nîmes : Paroisse St Joseph des trois Piliers. Erigée en 1946 à proximité de la maison St Joseph, construite pour les prêtres âgés. C’est Mgr Girbeau qui achète en 1932, le terrain des Trois piliers où il érige la maison de Retraite des Prêtres âgés, maison qu’il nomme St Joseph… D’où le nom de la Paroisse (P. Guignot, vie de Mgr Girbeau, p 29) Le Père Jean Thibon, 1915-1979, en est le curé-fondateur.
•Paroisse St Joseph de Beaucaire, créée en 1961 à l’ouest de la ville, quartier Garigues Plane. Le curé fondateur est l’abbé Elie Viala, 1921-1986. Une église a été construite, mais qui n’a pas fonctionné longtemps…
•Paroisse St Joseph de l’Ardoise, à Laudun ; érigée par Mgr Rougé en février 1962 ; pose de la première pierre en 1963 ; inaugurée en ??? En 2003 elle est rétrocédée à la commune mais toujours affectée au culte.
•L’Association St Joseph pour les Vocations, fondée par Mgr Béguinot, évêque de Nîmes, en 1921, dans le but de prier pour les vocations mais aussi recueillir des fonds pour soutenir les séminaires… Elle a publié un bulletin devenu Vocations jusqu’à une époque récente. Cette association, très active jusqu’en 1980 environ a participé à répandre le culte à St Joseph, « père de la famille du séminaire. »

Les Congrégations religieuses du patronage de St Joseph

•Religieuses hospitalières de St Joseph, Hôpital de Nîmes : de 1663 à 2003
Le fonds Nîmes est un fonds privé qui contient les archives de la communauté des Religieuses Hospitalières de Saint-Joseph de Nîmes, dans le département du Gard. L’institut des Religieuses Hospitalières de St-Joseph fut fondé à La Flèche en 1636, par Jérôme Le Royer de la Dauversière et Marie de la Ferre. Claude de Rueil, évêque d’Angers, donna l’approbation officielle de la communauté en 1643. Nîmes, la sixième maison des Hospitalières de St-Joseph, est fondée en 1663.

Polyclinique, 1910-1975; et Clinique, 1969-1978;
Dispensaire, 1955-1990;

•Ecoles de Sœurs de St Joseph présentes en 1900 :
Sœurs cloitrées de St Joseph à Nîmes
St Joseph des Vans, 19 écoles
St Joseph de Lyon : une école à Bessèges
St Joseph de Vesseaux : 13 écoles
St Joseph de Ruons : 11 écoles
St Joseph de Creissels, Aveyron, 3 écoles
St Joseph de St Etienne de Lugdarès, Ardèche, 1 école.
Total : 48 écoles… Ce n’est pas rien…

•Et actuellement toujours le Collège St Joseph de St Ambroix.

Revenir à l’article

Église Saint Joseph,
le Mazel