Porteurs de paroles, des petits-déjeuners qui lancent le débat sur Nîmes

Partager sur les réseaux sociaux
Share on Facebook
Facebook
Pin on Pinterest
Pinterest
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

rencontre

Contributeur : Mouvements | Secours catholique

Suite à l’opération Urgence Pauvreté-s qui s’est déroulée le 16 octobre 2021, le Réseau Anaïs (Associations nîmoises d’action et d’interventions sociales) s’installe place Saint-Charles à Nîmes, chaque mercredi matin depuis le 15 décembre 2021, entre 10 et 12 heures et propose des petits-déjeuners solidaires.

L’équipe de Nîmes du Secours-Catholique du Gard s’est engagée une demi-journée chaque semaine, aux côtés du Café d’Anaïs, de l’Ordre de Malte, d’Aux captifs la libération et du Rocher Oasis des cités. Nous partageons ces petits-déjeuners, avec en moyenne, chaque mercredi matin, une cinquantaine de personnes. Le but des petits-déjeuners est de créer un lieu d’échanges, d’écoute et de rencontres, un lieu de mixité avec les habitants du quartier prioritaire Gambetta-Richelieu, désirant passer un moment convivial. Depuis le 9 février 2022, nous avons intégré à notre action un Porteur de paroles dans le but de poursuivre l’événement “Urgence Pauvreté-s”. Ce dispositif est un outil inventé par l’association Matières prises pour initier des débats de rue. À partir d’une question préalablement posée affichée en gros, bien visible, chaque passant peut réagir et éventuellement répondre. Les réponses reçues sont affichées à la connaissance de tous pour susciter et nourrir les échanges.

Mercredi 9 février 2022 fut la première matinée où nous avons testé le Porteur de paroles. Dans une ambiance chaleureuse et bienveillante, autour d’une boisson chaude, les personnes présentes ont pu discuter et partager leurs points de vue, leurs expériences et leurs ressentis en réaction à la question suivante : « Voter ça sert à … rien ? »

À cette première question, nous avons reçu une dizaine de réponses. Voici quelques extraits des réponses :

« Voter c’est pouvoir donner son avis sur les choses que l’on voudrait qui changent même si nous savons qu’on n’est pas forcément écouté. » J-P, 38 ans.

« Voter ça sert à participer aux décisions et à choisir ce que l’on veut de mieux pour nous. » Selva, 9 ans

« D’après moi, voter nous rends acteurs de la politique.» Assane, 28 ans.

« Voter est un pouvoir qui a encore plus de sens après les nombreuses mesures prises suite à la crise. C’est une liberté qui nous a été accordée par nos ancêtres et importante à honorer (malgré le contexte).» Diane, 20 ans. 

Chaque semaine, une nouvelle question sera posée.