Pèlerinage diocésain d’été 2024 à Lourdes

Partager sur les réseaux sociaux
Share on facebook
Facebook
Share on pinterest
Pinterest
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
Linkedin

diocese

Contributeur : Service diocésain de la communication | Pèlerinage diocésain d’été 2024 à Lourdes

Le pèlerinage diocésain d’été qui se déroule à Lourdes du 08 au 12 juillet 2024 a pour thème «Allez dire aux prêtres que l’on bâtisse ici une chapelle et que l’on y vienne en procession ». Il est présidé par notre évêque, Mgr Nicolas Brouwet. Pour cette édition, le pèlerinage diocésain compte environ 100 malades, 250 hospitaliers et une trentaine de pèlerins.

Voir toutes les photos du pèlerinage diocésain

En venant à la Grotte de Lourdes rencontrer une toute jeune fille, la Vierge Marie s’inscrit dans la bouleversante histoire de l’amour de Dieu pour l’humanité, dont elle est elle-même la créature Privilégiée, étant la seule personne humaine à pouvoir dire : « Je suis l’Immaculée Conception ».

«Allez dire aux prêtres…»
C’est une mission. Cette mission qu’elle transmet à Bernadette, Marie l’a elle-même reçue de Dieu, Père, Fils et Saint Esprit.
L’objet de cette mission, Marie y participe depuis sa Conception Immaculée. Afin d’être pleinement participante de l’offrande de son Fils pour le salut du monde, Marie donne toute sa vie à Dieu pour ses frères et ses sœurs en humanité, en sa qualité de « servante du Seigneur » (Lc 1, 38).
Le 2 mars 1858, lors de la 13e des 18 apparitions, Bernadette étant prête à recevoir et à porter la parole « Allez dire aux prêtres que l’on bâtisse ici une chapelle », Marie lui confie la mission de la transmettre aux prêtres. Dès lors, leur relation s’ouvre à une très grande fécondité dans l’Église et ceci dans tous les temps et dans le monde entier.
L’enjeu en est formidable, puisque l’objet de cette parole est la conversion des pécheurs, pour laquelle, avec Marie, Bernadette a donné, elle aussi, sa vie, avec  toute l’intensité dont elle est capable.
Alors Bernadette partage son expérience, à Lourdes puis à Nevers, témoignant jusqu’à l’épuisement de ce qui lui a été dit.