Pèlerinage diocésain de printemps à Lourdes

Partager sur les réseaux sociaux
Share on Facebook
Facebook
Pin on Pinterest
Pinterest
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

celebration

Contributeur : Service diocésain de la communication | Pèlerinage diocésain de printemps à Lourdes

Mgr Nicolas Brouwet, évêque de Nîmes, Uzès et Alès, préside le pèlerinage diocésain qui se déroule à Lourdes du 25 au 29 avril 2022 avec pour thème «Allez dire aux prêtres… Cette année, le pèlerinage diocésain compte environ 400 pèlerins, jeunes, malades et hospitaliers.

Un lieu où, se mettant en marche, le Peuple de Dieu se constitue. Pauvre parmi les pauvres, pécheur racheté parmi les pécheurs rachetés, quêteur de Dieu parmi les quêteurs de Dieu, le prêtre y a sa place. La place du serviteur. Voilà pourquoi, à Lourdes, j’ai même rencontré des prêtres heureux. Les prêtres ont donc un rôle fondamental puisque l’évêque de Tarbes et Lourdes porte le titre de « Gardien de la Grotte », c’est-à-dire gardien de la source. Et les prêtres, qu’à Lourdes on appelle les chapelains, ont reçu comme mission de « montrer à temps et à contretemps cette source ».
Les responsables d’un sanctuaire, et plus précisément du Sanctuaire de Notre-Dame de Lourdes, dans la même posture missionnaire, se posent autrement la même question : comment devons-nous faire pour que les pèlerins et les dévots de Notre-Dame de Lourdes (dans le monde entier) puissent avoir accès à la grâce de Lourdes ?
Donc, qu’il s’agisse de l’évêque, du recteur, des prêtres, des religieux, des hospitaliers, des bénévoles, des directeurs de pèlerinage, des présidents des hospitalités et des employés du Sanctuaire, la seule posture possible est celle d’être au service de la grâce propre du Sanctuaire, c’est-à-dire de cette grâce qui est donnée pour la vie spirituelle de chaque pèlerin, celle-ci engageant la vie éternelle. Donc, en tant qu’agents pastoraux, nous devons être au service de cette grâce : En proclamant et diffusant la Parole de Dieu ; En célébrant les sacrements, notamment l’eucharistie et la réconciliation et en assurant l’accueil des pauvres et des malades souffrant dans leurs corps et dans leur âme, dans une attitude de service.

Source : pele30.fr