dimanche 19 mai 2019

Saint Yves

Carmel

Contact

Adresse :
Carmel du Sacré-Cœur
7 avenue Louis Altéirac
30700 Uzès

Téléphone : 0466221062
Email : carmel-uzes-prieure@orange.fr

Offices :
Messe tous les jours à 8h30 et le dimanche à 9h.
Prière des laudes tous les jours à 7h45 et le dimanche à 7h15.
Vêpres tous les jours à 17h.

Elections du 6 mai 2019

  • Prieure : Soeur Roberte-Marie
  • Première Conseillère : Soeur Marie-Joseph
  • Seconde Conseillère : Soeur Anne-Françoise
  • Troisième Conseillère : Soeur Marie


saintsducarmel

Présentation

Photo sur service-des-moniales.cef.fr

Notre carmel est un monastère issu de la Réforme entreprise par sainte Thérèse d’Avila au XVIème siècle. Dans les carmels réformés, tout est centré sur la contemplation et la pratique des conseils évangéliques, dans une petite communauté fraternelle fondée sur la solitude, la prière et la pauvreté. De plus, Thérèse a donné au carmel une orientation apostolique ; elle voulait que l’oraison, la consécration et toutes les énergies d’une carmélite soient orientées vers le salut des âmes.

L’Ordre du Carmel compte aujourd’hui en France 92 monastères.
Uzès a été fondé par le Carmel de Chartres lors de la guerre de 1870. Les débuts de notre fondation ont été marqués par une grande pauvreté et il semble que celle-ci soit restée le cachet distinctif de notre communauté… Actuellement, en 2019, nous sommes 12 moniales, de 24 à 95 ans…Toutes les tranches d’âge sont représentées.

En quoi consiste notre vie ?
« La vie d’une carmélite est une communion à Dieu, du matin au soir et du soir au matin. » (Bse Elisabeth de la Trinité)

Chaque matin à 6h15 , la cloche du carmel teinte : elle appelle les sœurs à l’oraison : le Maître les attend ! l’oraison n’est pas seulement notre réveil-matin, elle est aussi notre respiration. Prière complètement silencieuse, une heure matin et soir, attention amoureuse et paisible au mystère du Dieu vivant . Oui, « Il est vivant le Seigneur devant qui je me tiens ! » (1 R17,1). C’est l’heure où chaque sœur, avec toute sa faiblesse, toutes ses blessures, toute sa confiance aussi, s’ouvre à la tendresse de son Père des Cieux. Heure de l’amitié intime avec Jésus, heure où, sans que l’on s’en aperçoive, la grâce pénètre l’âme, la purifie et la transforme lentement. Cette heure d’oraison est appelée à imprégner tout le reste de la journée qui est équilibrée entre les moments de solitude et de silence et la vie fraternelle en commun.

Les offices Liturgiques nous rassemblent à la chapelle ; tandis que les « récréations » créent la communion dans la détente, les échanges, les rires et les jeux…

La messe est célébrée tous les jours de la semaine, à 8h30 et le dimanche à 9h. Prière des laudes tous les jours de la semaine à 7h45 et le dimanche à 7h15 ;  et des vêpres tous les jours à 17h.

L’Eucharistie constitue chaque jour le soleil et le centre de notre journée . C’est le lieu où l’on reçoit tout, pour devenir peu à peu nous-mêmes don total à Dieu et aux autres. C’est là que vraiment se construit la communion ; toutes les divergences humaines sont à ce moment là comme fondues dans un plus grand amour.

Par notre consécration, nous voulons donner tout ce que nous avons et tout ce que nous sommes à Jésus, l’Epoux divin qui a donné sa vie pour nous . Avec Lui, nous voulons offrir toutes nos capacités de vivre et d’aimer pour le salut du monde.

La carmélite qui a donné son cœur à Dieu, met aussi tout son cœur à son Œuvre.
Le travail prend ici toute sa place : « A l’imitation du Christ qui a voulu travailler de ses propres mains… les moniales se soumettent à la loi commune du travail. En partageant la condition des pauvres, elles se procurent laborieusement ce qu’il faut pour vivre, et mettent au service des sœurs leurs énergies et leurs qualités. » (C , 17)
Voilà pourquoi le carmel ressemble aussi à une ruche silencieuse où chacune accomplit sa petite part de travail : reliure,cuisine, ménage, jardin, soins auprès des sœurs aînées, préparation des Offices Liturgiques. Joie de mettre au service du bien commun le talent reçu.

Et, à travers tout, garder bien vivant le souvenir de Jésus, faire de tout l’occasion de s’unir à Lui davantage…
Voilà à peu près ce qu’est une journée au carmel, mais c’est chaque jour différent, chaque jour nouveau… La carmélite essaye de faire de ce quotidien tout simple et ordinaire, un quotidien d’espérance et d’amour , car vraiment « c’est l’amour seul qui compte ». Sur ce chemin, chacune découvre sa misère, sa pauvreté, son impuissance radicale ; chacune découvre combien elle a besoin d’être sauvée, profondément transformée par la Miséricorde de Dieu. C’est peut-être surtout cela, une journée au carmel : un cœur de pauvre qui se perd dans le Cœur de Dieu et qui ayant reçu son pardon, veut répandre cette miséricorde sur le monde.

« Aimer Jésus et le faire aimer ! » (Sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus). Le trésor du Carmel, c’est la confiance qui ne s’appuie plus que sur Dieu et qui lui permet d’être ce qu’Il est : AMOUR QUI VEUT SE DONNER !