Dimanche 22 novembre : Fête du Christ Roi de l’Univers

Partager sur les réseaux sociaux
Share on Facebook
Facebook
Pin on Pinterest
Pinterest
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

celebration

Contributeur : Service diocésain de la communication | Dimanche 22 novembre : Fête du Christ Roi de l’Univers

Créée en 1925 par le pape Pie XI dans le but d’affirmer la royauté du Christ, la Fête du Christ Roi a pris un sens différent avec la réforme du calendrier liturgique demandée par le Concile du Vatican II.

Ainsi, la fête du Christ Roi clôt le cycle de l’année liturgique au cours de laquelle les chrétiens ont célébré les grands moments de la vie de Jésus. Lors du dernier dimanche de celle-ci, ils sont invités à se tourner vers le Christ roi de l’univers et juge de l’humanité. Le passage de l’évangile de saint Matthieu qui est lu (25, 31-46) est le texte du jugement dernier : « J’étais nu et tu m’as donné à manger, malade et tu es venu me voir… » car le royaume du Christ est donc avant tout un royaume d’amour.

Petit guide pour méditer l’évangile du « Christ Roi de l’univers » (Mt 25, 31-46) et vivre en famille en temps de lectio divina (proposition du P. Luc Mellet, curé de l’ensemble paroissial de Nîmes-Centre)

Un Roi serviteur et rassembleur

Dans l’entourage du Christ, beaucoup ont espéré – y compris les Apôtres – que Jésus, le Messie, allait « rétablir le royaume pour Israël ». Mais Jésus veut d’abord être le serviteur de tous et la seule royauté qu’il revendique « n’est pas de ce monde ».

Un Royaume de fils

Le Royaume du Christ ne « vient pas de ce monde », mais il est au cœur de ce monde. « Le règne de Dieu est parmi vous » (Luc 17, 21). Ce Royaume n’est pas habité par des sujets, des soldats, des fonctionnaires et une cour, mais par des fils. Les « fils du Royaume », ainsi que Jésus les nomme, sont ceux qui cherchent la vérité, ceux qui prennent son chemin, les bénis du Père proches de leurs frères. C’est un « royaume d’amour, de justice et de paix », comme le dit la préface eucharistique.

Et pour nous aujourd’hui

Lorsque nous prions : « que ton règne vienne », c’est bien qu’on souhaite, de tout notre cœur, que son règne vienne, vraiment.
La porte du Royaume s’ouvre pour nous dans le baptême et les sacrements. Mais l’entrée effective n’est pas à chercher seulement dans nos églises ou dans le secret de notre prière. Elle s’opère aussi dans le concret de notre vie, dans le vif de notre actualité traversée par ses misères et ses espoirs. Le Royaume est présent et en construction dans chaque écoute patiente, chaque sourire encourageant, chaque fardeau partagé, chaque regard respectueux et aimant, chaque geste de paix et de réconciliation…
Le trésor du Royaume, ce sont les pauvres et les humbles : ce sont tous les êtres humains pour lesquels le Christ Jésus est venu servir et donner sa vie.

Source : croire.la-croix.com