Covid_19 et solidarité : « Foi, espérance et charité »

Partager sur les réseaux sociaux
Share on Facebook
Facebook
Pin on Pinterest
Pinterest
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

solidarite

Contributeur : Service diocésain de la communication | Covid_19 et solidarité : « Foi, espérance et charité »

La pandémie qui sévit actuellement ébranle fortement tous les secteurs de la société. Ceux qui parmi nous sont les plus vulnérables ; les personnes en situation de précarité, les personnes âgées, les malades,…en seront plus durablement encore atteints.
Plus que jamais nous sommes appelés à prendre soin les uns des autres.
Plus que jamais L’Église catholique, se tient au chevet des plus fragiles.

« L’Ordre de Malte et le Secours Catholique font désormais partie des rares associations et organismes catholiques agréés par la préfecture du Gard pour agir dans le département en ces temps », répond Benoît Chermanne, responsable du Pôle solidarité, lorsqu’il est interrogé sur le sujet de Covid_19 et solidarité. Et de préciser : « Sinon, l’équipe Aux Captifs la Libération Nîmes-Gard récemment mise en place est actuellement en confinement ; et nous avons du fermer le Café d’Anaïs, dont l’espace ne permet pas de respecter les normes sanitaires de distance entre les personnes, et dont du coup la coordinatrice et les bénévoles maintiennent par téléphone le lien avec les isolés.
Par contre,
Table Ouverte – qui est proche du Pôle Solidarité et qui est installée dans des locaux du diocèse – est une des rares associations à maintenir une activité. Les individus et les familles habituellement secourues continuent de recevoir des colis alimentaires et un système de distribution de « soupes maison » fonctionne désormais trois midi par semaine. Les personnes sont servies par la fenêtre de la cuisine de l’association. Seule condition apporter ses contenants… »

Dans le Gard, les bénévoles de l’Ordre de Malte œuvrent sur le terrain de la lutte contre l’épidémie :

Ainsi au mois de mars, 270 personnes répertoriées sur le logiciel « Passerelle » de la Banque alimentaire ont reçu un colis alimentaire permettant de « tenir » un mois, constitué avec des denrées provenant de la Banque Alimentaire du Gard et de la « ramasse » en supermarchés. Parmi celles-ci, 180 personnes résident dans sept communes de la périphérie de Nîmes (Bezouce, Cabrières, Caissargues, Lédenon, Redessan, Rodilhan, Saint-Gervasy) dont les Centres Communaux d’Action Sociale agissent en liaison avec le Centre Médico-Social de Marguerittes et sont en convention depuis plusieurs années avec l’Ordre de Malte France.

Les 90 autres colis ont été distribués aux personnes soutenues à Nîmes par le Père André Brager, prêtre de la Mission de France, et son équipe. Ils accueillent et soutiennent des personnes déboutées du droit d’asile et des familles Roms, logées dans 6 paroisses de Nîmes. 100 personnes, non répertoriées sur le logiciel « Passerelle » de la Banque alimentaire, ont reçu ponctuellement un colis alimentaire d’urgence, constitué avec des denrées provenant de la « ramasse » en supermarchés.
Cette activité de distribution de colis alimentaire a dû être adaptée pour pouvoir assurer la sécurité de nos bénévoles … Faire un don à l’Ordre de Malte pour soutenir son action dans la lutte contre l’épidémie

La délégation du secours catholique dans le Gard se mobilise :

– soit à distance, en gardant le contact téléphonique, mails, WhatsApp, avec les personnes et les familles qu’il accompagne, notamment les enfants qui sont en accompagnement scolaire, les personnes âgées auxquelles les bénévoles rendent habituellement des visites, ou les étrangers qui participent à des groupes d’apprentissage du français ;
– soit, encore, et c’est une opération élaborée spécialement pour cette période de confinement, par la remise de chèque services aux personnes démunies, chèques services qui vont permettre à ces personnes de faire des courses alimentaires ou de produits d’hygiène.

Au niveau national, c’est une enveloppe de 2,5 millions d’euros qui a été dégagée. En ce qui concerne le Gard, le Secours Catholique dispose déjà d’une première enveloppe de 50 000 € et une seconde de 100 000 € a été demandée. Les bénéficiaires de ces chèques sont des personnes accompagnées habituellement par le SC ou signalées par les partenaires associatifs ou institutionnels (Assistantes Sociales du Conseil Départemental ou CCAS). Les personnes seules reçoivent pour 50 € de chèques, les couples 100 €, les familles 150 €.

Confinés, les membres de l’association Le Rocher Oasis des cités réinventent leur mission :

Depuis le début du confinement, au cœur de notre mission (vivre avec), nous vivons comme toutes les autres familles du Chemin Bas.. Plus qu’une litanie d’actions ou d’activités, nous sommes présents. Nous mesurons la fécondité de cette présence car l’essentiel est invisible pour les yeux. Un regard, un appel, un pardon échangé, des courses, des messages dans les boites aux lettres, des rires et pleurs d’enfants… La civilisation de l’amour se construit chaque jour dans la simplicité du quotidien.
Il n’y a pas de plus grand amour… que de mettre de l’amour dans chacune de nos pensées, de nos paroles et de nos actes. »

Service diocésain de la communication