Sport et Foi « Deux ailes pour une vraie joie »

Partager sur les réseaux sociaux
Share on Facebook
Facebook
Pin on Pinterest
Pinterest
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

jeunesse

Contributeur : Services | Articles newsletter

Mardi 22 juin 2021, à l’église Sainte Perpétue, à Nîmes, le P. Nicolas Dumas, délégué épiscopal auprès des jeunes, a tenu une conférence sur « sport et Foi ». Il partage ici, ce qu’il lui semble important de retenir…

Le Sport, activité physique réglementée incluant mouvements techniques, tactiques, sens du jeu… a connu une croissance de sa pratique au long du 20ème siècle, et encore aujourd’hui il connaît des innovations et adaptations (comme avec le Handisport).

La Foi dans le domaine du Christianisme est une façon de posséder ce que l’on espère, un moyen de connaître des réalités qu’on ne voit pas (Hébreux 11, 1).

Or dans le Sport il y a la nécessité de voir ou percevoir concrètement au travers du contact physique avec des référentiels variés : bondissant (balle, ballon), terrain délimité et cible, temps délimité… mais aussi on peut reconnaître une dimension de confiance que l’on retrouve dans la foi : « Allez les gars, on y croit ! »

« Être sport » signifie classiquement être juste, droit, détaché de tout intérêt autre que la beauté du match, de la course… c’est l’engagement fort mais maîtrisé, le
respect, l’élégance.

Croire n’est pas une conviction passive, c’est toujours un certain acte, saint Jean l’évangéliste n’emploie jamais le mot « foi » comme les trois autres, c’est toujours le verbe « Croire » ;
S’il s’agit de la même étymologie il y a nuance entre avoir la foi et croire, on peut considérer que saint Jean en employant toujours ce verbe

nous montre la dimension intimement transitive : « Si je ne fais pas les œuvres de mon Père, continuez à ne pas me croire. Mais si je les fais, même si vous ne me croyez pas, croyez les œuvres. Ainsi vous reconnaîtrez, et de plus en plus, que le Père est en moi, et moi dans le Père. » (Jn 10, 37-38).
Et cela nous intéresse pour compléter aussi saint Paul (1Co 13, 2b) : « J’aurais beau avoir toute la foi jusqu’à transporter les montagnes, s’il me manque l’amour, je ne suis rien. »

En fait, comme l’écrit saint Jacques dans sa lettre (2, 18), on ne peut séparer la foi de l’amour : « …On va dire : Toi, tu as la foi ; moi, j’ai les œuvres. Montre-moi
donc ta foi sans les œuvres ; moi, c’est par mes œuvres que je te montrerai la foi. »

Ainsi le Sport peut être reflet d’un chemin de foi, et la Foi peut se déployer grâce au Sport qui rend partiellement visible des réalités encore invisibles, ensemble nous comprenons mieux les commandements du Christ par le visible invisible de ces deux ailes, ainsi la joie de Jésus sera en nous et notre joie sera parfaite (cf. Jn 15, 11)

P. Nicolas Dumas
06 19 06 13 24 / nicolasdumas3007@yahoo.fr