Olga Caia, nouvelle reponsable de l’Aumônerie Diocésaine de l’Enseignement Public

Partager sur les réseaux sociaux
Share on Facebook
Facebook
Pin on Pinterest
Pinterest
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

rencontre

Désormais responsable de l’Aumônerie diocésaine de l’Enseignement Public, en collaboration avec le Père William Marie Merchat, prêtre accompagnateur, et Brigitte Ors, chargée du catéchuménat des adolescents, Olga CAIA (à gauche sur la photo ci-dessus) a été animatrice en pastorale à l’Institut Bellevue Marie-Rivier d’Alès, avant de rejoindre l’aumônerie paroissiale de l’enseignement public.

Mariée, mère de quatre enfants et arrivée dans le Gard il y a sept ans, elle vivait auparavant à Paris où elle fut successivement dans sa paroisse à l’équipe de préparation au baptême, accompagnatrice de l’éveil à la foi, puis catéchiste. Responsable de l’équipe d’animation pastorale elle était également engagée dans le catéchuménat.

Comment aborde-t-elle ses nouvelles responsabilités ? « Il est important pour moi d’aller à la rencontre des acteurs de l’aumônerie dans le diocèse,
afin de toucher au plus près la réalité de leur mission.
Ecouter les besoins, les interrogations, garder le lien fort qui s’est tissé au fil des années grâce au soutien sans faille de Laurence Marchand que je remercie pour ses précieux conseils. »

« Cette mission, je souhaite la vivre selon l’exhortation apostolique du Pape François « Christus Vivit » qui nous dit que le but de notre engagement est d’entretenir la relation des jeunes avec Jésus, en approfondissant le kérygme et la vie fraternelle (cv209) et de se confronter aux défis de la vie en société (cv168). Il nous invite à aider les jeunes à sortir d’eux-mêmes, à croître avec des racines fortes dans le discernement de ce à quoi ils sont appelés (cv205). Pour cela le Pape François nous donne trois conditions : Cheminer avec les jeunes, prendre des risques, impliquer les communautés paroissiales et faire confiance aux jeunes »


MISSION DE AUMÔNERIE DE L’ENSEIGNEMENT PUBLIC (AEP)

« La tâche propre de l’AEP est d’assurer une présence d’Eglise auprès des jeunes scolarisés dans les collèges et les lycées de l’enseignement public. Au service de leur croissance humaine et spirituelle et de la découverte de l’évangile de Jésus Christ, elle englobe également les aumôneries paroissiales. »
Avec un responsable nommé par l’évêque, le service diocésain de l’AEP, coordonne et accompagne les aumôneries. Celles-ci sont des signes de l’Eglise dans la vie locale. L’accueil, la vie fraternelle, l’importance de se soucier de tous, doivent donner à voir un vivre ensemble. Elles sont aussi un lieu de passage, un carrefour, un moment hors du quotidien pour les jeunes et leurs familles.

Une véritable pastorale scolaire
Les aumôneries sont tournées vers les jeunes. C’est une véritable pastorale scolaire.Cette vie scolaire a une empreinte forte sur leur quotidien. Les  jeunes ont des codes divers (vestimentaires, musicaux, linguistiques,(…).
Il est donc important d’être à l’écoute de la réalité de leur vie collégienne ou lycéenne, de leur vie amicale et familiale.
Avoir une bonne connaissance du terrain est indispensable.

Annoncer que Dieu se donne, quelle belle mission !
Les attentes et les demandes des jeunes sont très diverses, mais le choix de l’approfondissement de leur foi est au cœur de leur attente. Nous devons faire en sorte que l’aumônerie soit un lieu où chacun trouve sa place, où l’on se sent bien. Les jeunes pourront alors comprendre et prendre leur place dans l’Eglise.
Il existe plusieurs formes d’agir pour grandir humainement et spirituellement. Il est important d’apprendre à s’écouter, à argumenter ses affirmations, à accueillir la différence de pensée. L’interprétation de leurs expériences, de leurs actions, doit permettre aux jeunes d’identifier la place de Dieu sur leur chemin, d’oser annoncer l’évangile et d’en être fiers.

Cette mission demande aux adultes qui la partagent, de faire une relecture de leur propre vie afin qu’il y ait une cohérence tant au sein de l’équipe d’animateurs que dans la vie personnelle. C’est pourquoi, le témoignage de leur vie de prière individuelle et communautaire, leur compréhension de la parole de Dieu, sont autant de témoignages vivants auprès des jeunes qu’ils accompagnent.