Œcuménisme et solidarité : La belle expérience du Café d’Anaïs

Partager sur les réseaux sociaux
Share on Facebook
Facebook
Pin on Pinterest
Pinterest
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

solidarite

Contributeur : Services | Pôle « Solidarité »

Fin Juin 2018, naissait à Nîmes, au 15 rue National, le « Café d’Anaïs », issu du réseau Anaïs (Associations Nîmoises d’Action et d’Intervention Sociale) comprenant plus de 45 associations et organisations nîmoises.
Courant 2016, une équipe projet s’est construite afin de donner les premières bases au café. En juin 2017 cette équipe s’est transformée en association regroupant dans son Conseil d’administration 10 membres du réseau (Association Kaléidoscope, l’AFEV, Le Secours Catholique, Paseo, l’Association Protestante d’Assistance, Table Ouverte, Le pôle Solidarité du Diocèse de Nîmes, RESF, La Croix Rouge du Gard, NEGPOS) et cinq citoyens.
Comme on peut le voir à travers ces divers noms d’associations, le pilotage du café est le fruit d’une communion dans l’unité, à la fois entre chrétiens de différentes confessions mais aussi, plus largement, avec d’autres personnes ne se reconnaissant pas dans la foi chrétienne.
Pour pouvoir créer le projet et être libre dans son développement il fallait une base solide. Pour cela, l’Association Protestante d’Assistance à mise à disposition du projet le lieu et le Secours Catholique a pris en charge en grande partie les travaux tout en assurant la prise en charge d’une chargée de projet.

Comme délégué diocésain pour la solidarité, j’ai intégré l’équipe projet jusqu’à la constitution en association du « Café d’Anaïs ». Au fil des mois, chacun a apporté le meilleur de ses convictions pour aboutir à ce que veut le Café aujourd’hui : le renforcement du lien social et le vivre ensemble dans le respect des différences, le dialogue entre toutes les convictions idéologiques et religieuses et le rejet de toutes les discriminations sociales, de genre ou d’origine. En quelque sorte, voici ici dans les mots du « monde » ce que dans la doctrine sociale de l’Eglise nous pourrions traduire par renforcement de la dignité de l’homme.
Depuis septembre 2018, soit 14 mois après la constitution en association, je suis président (en tant que délégué diocésain) de l’association. C’est un bel exercice que de pouvoir assumer cette fonction dans cet esprit d’unité où l’on découvre que l’on peut pleinement être chrétien tout en étant pleinement du monde, dans une laïcité positive permettant de travailler pour la dignité de tous.

Aujourd’hui, une coordinatrice salariée assure le fonctionnement général du café. Une quarantaine de bénévoles à l’image de l’unité du projet (certains se retrouvant dans la foi catholique, d’autres dans le protestantisme, certains dans l’Islam et d’autres sans tradition religieuse), se relaient tant pour l’accueil des personnes franchissant la porte, que pour l’organisation des multiples activités permettant à chacun de grandir en humanité.
Selon les heures, la vie foisonne dans ce lieu.
Un espace café vous accueille « comme un ami » avec des boissons écoresponsables, équitables et locales à des prix permettant à tous d’y avoir accès. Vous pouvez de ce fait si vous voulez laisser quelques monnaies supplémentaires pour un café suspendu qui permettra à une autre personne d’en profiter. Un espace activité vous proposera aussi bien selon les heures d’assister à un parcours Zachée (parcours sur l’enseignement social de l’Eglise, où comment unir sa vie personnelle, son travail et sa foi) ; à un atelier origami avec la confection de 30000 étoiles en mémoire des migrants disparus en mer ; à des rencontres littéraires ; à la construction de produit ménager durable ou encore à des ateliers familles parents / enfants et des dizaines d’autres propositions.
Un mot d’ordre pour tous ces ateliers, permettre à chacun de révéler ses talents, grandir personnellement et faire grandir les autres.
En résumé, le « Café d’Anaïs » est un lieu de joie, de paix et de vie : une belle illustrations des fruits de l’unité et de la fraternité !

Benoît Chermanne
Délégué diocésain pour la solidarité

cafedanais@gmail.com