Bel anniversaire, Monseigneur !

Partager sur les réseaux sociaux
Share on Facebook
Facebook
Pin on Pinterest
Pinterest
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

diocese

Contributeur : Service diocésain de la communication | Bel anniversaire, Monseigneur !

Un évêque a été donné à l’Eglise de Nîmes. « La nouvelle a été rendue publique le 30 janvier 2001 »

Nous ignorons quel refrain était chanté à l’époque par les uns et par les autres…
Peut-être la stance de ce Répons des moines de Tamié : « L’attente est longue, dans la nuit, Seigneur, Et le vent aigre de l’ennui menace en nos cœurs la flamme » ou encore ce cantique ancien mais que nous connaissons bien : « Viens pour notre attente, ne tarde plus »…

Toujours est-il qu’en ce 1er avril 2001, cela faisait 17 mois que nous attendions un évêque.

Le 30 janvier de cette année-là, en voiture en direction d’une petite ville de Lozère, en compagnie d’Hervé Rème et Jean-Luc Thirion, nous nous arrêtons dans un village, à l’ombre du clocher, pour casser la croûte… L’angélus se mit à sonner… Il était donc midi : Hervé Rème, alors membre du Conseil épiscopal nous dit : « il est midi… je peux donc briser l’embargo… Je vous annonce une bonne nouvelle. Nous avons un évêque ! Il s’appelle Robert. Il est du Pas-de-Calais. Mais je ne sais plus très bien son nom… il est imprononçable »… Il est vrai qu’il aura fallu à quelques-uns parmi nous apprendre à prononcer correctement, Wa-tte-bled. Ce n’est pourtant pas compliqué…

En matière de vocabulaire… parfois fleuri, notre nouvel Evêque s’habituera vite à celui du midi… Cependant, celles et ceux qui ont vu le film « Bienvenue chez les Ch’tis » savent que le vocabulaire Ch’tis n’est pas moins fleuri que celui du midi… Il s’enrichira de quelques expressions locales colorées et comprendra qu’on peut envoyer cager les réboussiés ! Ou qu’il n’est pas si facile que cela de les envoyer cager… Notre nouvel Evêque va de surprise en surprise, s’étonnant même de pouvoir célébrer une messe en quasi plein-air sous la véranda de Prime-Combe en plein mois d’octobre…

Chacun ici peut se remémorer comment il a appris la nomination de notre jeune – il n’a que 54 ans – et nouvel évêque… Comme lui-même peut aussi se remémorer sa visite à la nonciature où Mgr le Nonce lui annonçait sa nomination au siège épiscopal de Nîmes et l’exhortait, tout en lui laissant fort peu de temps pour réfléchir, à répondre oui, comme il se doit toujours dans la Sainte Eglise.

Peut-être se remémore-t-il aussi sa première rencontre avec l’Administrateur diocésain Mgr Robert Dalverny… sur un quai de gare de Lyon à Paris… avec cette consigne que lui avait laissé le Père Dalverny pour faciliter leur reconnaissance : « j’aurai à la main, l’annuaire diocésain » ! C’est très discret… Surtout quand on sait que dans le même train, ce jour-là, se trouvait un autre prêtre gardois et que la nomination n’avait pas encore été publiée… !

Une belle aventure commençait pour nous. Une belle aventure commençait pour Mgr Wattebled. Il prend ses premiers contacts, il « descend » (comme on dit ici) dans le midi… et une des premières questions qui se pose… avant les vraies questions pastorales dont on sait, à lire ses lettres pastorales, qu’elles sont nombreuses : où célébrer l’ordination épiscopale… Depuis si longtemps, le diocèse de Nîmes n’a pas connu un tel évènement… On trouve que la cathédrale est trop petite… on se dit qu’il ne faudrait pas faire œuvre de sanglier sur la belle pelouse du stade des costières… On se dit qu’heureusement dans le Gard, comme à Rome, on fait des bulles… et pas seulement chez « Perrier » ! on en a même fait une qui plane au-dessus des arènes… Ce sera donc les arènes !

Mgr Jean-Paul Jaeger ne manquera pas de souligner cela d’un trait d’humour : « un Calaisien ordonné par un Lorrain un 1er avril dans les arènes de Nîmes ».

En ce 1er avril 2001, nous voilà donc réunis sur les gradins de l’amphithéâtre et dans quelques églises de Nîmes (la Cathédrale, St Baudile, Ste Perpétue et St Paul)tant il y a de personnes désireuses de participer à l’évènement… 11 000 personnes en tout ! Sauf l’Evêque de Rome… aucun évêque de France et de Navarre peut dire avoir eu autant de participants à son ordination épiscopale…

Mais que faire, que produire, concrètement pour accueillir notre évêque… L’idée d’un livre de vie se fait jour… Chaque paroisse est alors invitée à en écrire une page… C’est vraiment ce livre de vie qui manifestait que nous accueillions Mgr Wattebled dans notre vie… mais aussi qu’il accueillait notre vie… En guise d’offrande, ce livre restera grand ouvert pendant toute la durée de la célébration (il se trouve aujourd’hui à l’évêché de Nîmes). Et de nos riches plaines jusqu’en nos Cévennes comme le chante l’ancien cantique « Ave Marie de Nîmes », nos foulards s’agitent : rouge pour le bassin minier d’Alès ; jaune pour la vallée du Rhône ; bleu pour la plaine et les garrigues ; orange pour les Cévennes et l’Aigoual, et enfin vert pour la ville de Nîmes. Quelle joie ! C’est le Corps mystique du Christ qui l’accueille en son nouveau diocèse… C’est ce corps mystique qu’il continuera de faire naître au quotidien… En cet instant, déjà, nous en sommes conscient et nous le chantons dans la communion des cœurs, dans la communion des saints : « Nous sommes le Corps du Christ, chacun de nous est en membre de ce Corps, chacun reçoit la grâce de l’Esprit pour le bien du Corps entier ! » Dans ce sens-là aussi, Mgr Jaeger, Evêque d’Arras, conclura son homélie : « C’est à toi, Robert, qu’il revient désormais de désigner le monde nouveau qui germe chez les Gardois. Conduis-les à la fontaine où tous, oui, tous, sont invités à se désaltérer. Ils y boiront l’amour de Celui qui les saisit comme il te saisit. Avec eux, lance-toi vers l’avant ! » Et à aller de l’avant, Mgr Wattebled nous y a invités en étant « Responsables, témoins partenaires » et en étant « membres les uns des autres ».

Le Peuple de Dieu étant rassemblé, rejoint par les autorités civiles militaires et religieuses (vingt-cinq Pasteurs et des représentants de l’Eglise Orthodoxe, participent à la célébration… la dimension œcuménique est importante dans le Gard. Des représentants de la Communauté juive aussi…), Mgr Baldelli, Nonce apostolique et Mgr Kabore, Evêque de Kaya, ayant pris place autour de Mgr Jaeger, Evêque d’Arras, Mgr Bouchex, Archevêque d’Avignon, et Mgr Derouet, Evêque émérite d’Arras, le « Veni creator » peut alors accompagner l’ascension de notre prière, en même temps que la prostration du nouvel Evêque avant de recevoir la consécration épiscopale dont la mission est si bien manifestée par l’imposition des Evangiles sur sa tête pendant toute la prière d’ordination…. Avant aussi de recevoir les insignes de sa nouvelle mission :  l’anneau de l’époux, la mitre du docteur de la foi, la crosse du bon pasteur… Les rites se succèdent et « l’Amen Gospel » retentit, scandé par nos mains.

C’était il y a tout juste vingt ans. C’était hier, c’est aujourd’hui chaque fois que nous célébrons l’eucharistie « avec notre évêque Robert », chaque fois que nous agissons avec et pour les autres « A cause de Jésus et pour la multitude ».

Monseigneur, tous les fidèles du diocèse, tout le presbyterium, vous souhaitent un très bel anniversaire !

Mgr Jean-Claude RODRIGUEZ
Vicaire général

Mme Betty DELICHERE
Directrice de la Communication